Précocité de la vigne et gel : le mauvais mariage

Le 02/04/2020 à 14:47  

Une difficulté en appellerait-elle une autre ? Coup dur pour les vignerons : ils doivent faire face à une vague de gel fin mars, en plus des difficultés liées au coronavirus. Depuis plusieurs années, ils sont confrontés à des variations du climat, auxquelles il faut s’adapter. 2020 n’échappe pas à la règle. Une fin d’hiver particulièrement douce amène la vigne à se développer précocement et la vague de froid fin mars met les producteurs sur le qui-vive.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique