L’encépagement en innovation

Le 04/03/2021 à 9:59  
Le pinotin, cépage résistant, est planté sur les trois derniers rangs en pointe en bordure d’une parcelle de trousseau.

Pour renouveller son vignoble, la fratrie Pignier est également innovante. En effet, 30 ares sont consacrés au renouveau de cépages anciens comme l’argan, le petit béclan, l’enfariné ou encore la mondeuse noire et le gamay noir. Issus des vignobles voisins mais historiquement présents dans le Jura, ils s’assemblent pour la cuvée Léandre. La cuvée GPS – gamay blanc (nom local du chardonnay), poulsard, savagnin – est issue d’une seule vigne complantée des trois cépages. Et sur certains bords de vigne, le domaine expérimente les cépages résistants, comme le pinotin et le cabernet jura. « Nous ne restructurerons pas tout le vignoble avec ces cépages mais cela est un outil pour gérer les bords de parcelles avec riverains par exemple, ou les zones difficilement accessibles pour les traitements, s’enthousiasme Antoine Pignier. Sur le pinotin, nous avons monté le tronc jusqu’au dernier fil et nous laissons retomber la végétation. Vu la hauteur, on pourrait ainsi mettre des moutons à paître dessous en continu. Selon les années, nous l’avons vinifié seul ou inclus dans la cuvée Léandre. Seul, il donne un vin simple, d’entrée de gamme, à tarif très attractif. »

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique